Coupe du Monde 2010: « dis, ça commence quand?! »

Posted on 15 juin 2010 par

0


La Coupe du monde a débuté depuis à peine une semaine. Un stade prématuré pour se hasarder à des pronostics finaux encore trop incertains. Mais un nombre suffisant de rencontres disputées pour en tirer quelques enseignements cruciaux.

Il n’est jamais trop tôt pour distiller de piquants commentaires. Faits divers, scoops, mais surtout coups de gueule et analyses des plus beaux succès comme des plus gros flops: ça y est, c’est parti pour quelques articles sans concessions ni langue de bois…

L'Allemagne, peut-être la seule équipe à avoir fait forte impression depuis le début de ce mondial. /L'équipe

Jabulani l’insaisissable

A l’heure des prévisions, les spécialistes étaient unanimes. Avec ce nouveau ballon les buts devaient être légion. Décriée par les portiers, cette intenable sphère ne pouvait que faire le bonheur des buteurs. Comparé à un ballon de plage, référence à ses trajectoires à effets multiples, ce ballon favorise, parait-il, les tirs à distance. Botter le cuir (ah non, j’oublais, Jabulani est fait de matière synthétique!) de loin deviendrait en quelque sorte une prise de risque légitime. De quoi assurer un spectacle indéfinissable, favoriser les scores de hockey.

Oui, mais voilà… Après quelques jours de tournoi, force est de constater que la moyenne de but par match s’apparente plus à celle du championnat de France. Remarquez, le France-Uruguay disputé vendredi dernier à Cape Town n’avait rien à envier à un bon vieux Auxerre-Nancy joué au mois de janvier sur un terrain verglacé! S’il était un poisson, Jabulani causerait sans doute beaucoup de tourments aux pêcheurs. Car en ce début de coupe du Monde, le ballon de la discorde se fait surtout remarquer par sa propension à soigneusement éviter d’être pris dans les mailles des filets! Pour le spectacle, on repassera…

1,5 but par match

20 buts en 13 matchs! Avant l’entrée en lice du Brésil contre la Corée (du Nord, ne vous méprenez pas!) ce soir, les statistiques font peur! Avec un but toutes les 60 minutes, ce mondial est parti sur des bases faméliques. Ajoutez y le bourdonnement permanent de insupportables vuvuzelas et vous détenez le cocktail somnifère imparable. Pour résumer, les (télé)spectateurs s’em*******! Les plus farfelus d’entre eux sont même allés jusqu’à proposer de comptabiliser les occasions de but afin d’obtenir des 2- 1, 2-2, voire même, plus fou encore (!), des 3-2. Des scores beaucoup plus décents quoi.

Même les dits « favoris » n’y arrivent pas. Hormis le rouleau compresseur allemand, aucune équipe n’a laissé une impression véritablement marquante. Gageons que le Brésil et l’Espagne nous contrediront. Pour le plus grand bonheur des spectateurs, mais surtout aux dépens de leurs adversaires. La Suisse est prévenue… Pour ma part, une courte défaite de la Nati aurait la saveur d’une victoire.

L'Espagne fera-t-elle honneur à son statut de favori?

Publicités
Posted in: Football